L'association Grand Nancy Défi'b

En 2005, le SAMU 54 associé au Département de cardiologie du Professeur Aliot entame une réflexion concernant les pistes d'amélioration du pronostic de l'arrêt cardiorespiratoire (ACR) sur le Grand Nancy. Trois faits marquants sont relevés au terme d'une étude épidémiologique réalisée sur le Grand Nancy :

  • Le délai moyen est de 11 min entre l'alerte et la pose d'un défibrillateur par les secours institutionnels (Sapeurs pompiers et SAMU).
  • Pus de 85% des ACR surviennent à domicile.
  • Le taux de survie d'une victime d'un ACR est de 4 % (moyenne nationale = 2%)

Malgré l'optimisation des secours institutionnels et leur maillage sur notre territoire, le taux survie ne s'améliore pas. Les délais incompressibles d'intervention des secours (identiques à la moyenne nationale) sont incompatibles avec un pronostic neurologique acceptable par le patient victime d'un ACR.

Notre objectif est donc de réduire le délai de pose du DEA en moins de 5 minutes. Nous avons décidé de créer un maillon supplémentaire dans la chaîne de survie s’intercalant entre celui de l’alerte du témoin et celui des secours institutionnels : le Sauveteur Volontaire de Proximité (SVP).

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre à terme, 20% de survie. 

Ainsi est née en 2007 l'Association "GRAND NANCY DEFI'B" dont le but est d'organiser le recrutement des SVP, leur sensibilisation et leur formation.

Il s'agit là d'une révolution culturelle dont il conviendra de juger l'efficacité à long terme en raison de sa montée en puissance progressive.

 

Les statuts de l'association

 

Présentation à la communauté scientifique

Le Docteur Caroline Lejeune a présenté l'association lors du congrès 2013 de la Société Française de Médecine d'Urgence (SFMU). Elle a fait le point sur les modes d'actions et sur les résultats opérationnels de l'intervention des Sauveteurs Volontaires de Proximité.