L'association Grand Nancy Défi'b

En 2005, le SAMU 54 associé au Département de cardiologie du Professeur Aliot entame une réflexion concernant les pistes d'amélioration du pronostic de l'arrêt cardiorespiratoire (ACR) sur le Grand Nancy. Trois faits marquants sont relevés au terme d'une étude épidémiologique réalisée sur le Grand Nancy :

  • Le délai moyen est de 11 min entre l'alerte et la pose d'un défibrillateur par les secours institutionnels (Sapeurs pompiers et SAMU).
  • Pus de 85% des ACR surviennent à domicile.
  • Le taux de survie d'une victime d'un ACR est de 4 % (moyenne nationale = 2%)

Malgré l'optimisation des secours institutionnels et leur maillage sur notre territoire, le taux survie ne s'améliore pas. Les délais incompressibles d'intervention des secours (identiques à la moyenne nationale) sont incompatibles avec un pronostic neurologique acceptable par le patient victime d'un ACR.

Notre objectif est donc de réduire le délai de pose du DEA en moins de 5 minutes. Nous avons décidé de créer un maillon supplémentaire dans la chaîne de survie s’intercalant entre celui de l’alerte du témoin et celui des secours institutionnels : le Sauveteur Volontaire de Proximité (SVP).

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre à terme, 20% de survie. 

Ainsi est née en 2007 l'Association "GRAND NANCY DEFI'B" dont le but est d'organiser le recrutement des SVP, leur sensibilisation et leur formation.

Il s'agit là d'une révolution culturelle dont il conviendra de juger l'efficacité à long terme en raison de sa montée en puissance progressive.

 

Les statuts de l'association

 

Présentation à la communauté scientifique

Le Docteur Caroline Lejeune a présenté l'association lors du congrès 2013 de la Société Française de Médecine d'Urgence (SFMU). Elle a fait le point sur les modes d'actions et sur les résultats opérationnels de l'intervention des Sauveteurs Volontaires de Proximité.

 

 

Actualités / Presse

Comment intervenir dans le contexte sanitaire COVID

Intervention SVP dans le contexte du coronavirus COVID-19

 

Après une interruption de plusieurs mois liée à la pandémie de COVID-19, il est proposé aux Sauveteurs Volontaires de Proximité qui le souhaitent de reprendre des permanences, à condition :

-          de ne pas faire partie des personnes à risque (1)

-          de ne pas présenter de symptômes de la maladie (2)

-          de ne pas avoir été testés positifs depuis moins de 7 jours

-          de ne pas avoir été en contact avec une personne atteinte depuis moins de 7 jours

 

Dans le contexte sanitaire actuel, la conduite à tenir face à un arrêt cardiaque doit cependant être adaptée conformément aux recommandations internationales afin de protéger le SVP.

Pendant l’intervention

Le SVP portera un masque chirurgical (3) et des gants à usage unique et respectera les consignes suivantes :

-          Vérification de la conscience :

-          Parler à la victime (« vous m’entendez ? », « ouvrez les yeux »…)

-           Ne pas la toucher

Si la victime est inconsciente, vérification de la respiration :

-           Allonger la victime sur le dos si nécessaire

-           Ne pas basculer sa tête en arrière et ne pas ouvrir sa bouche

-           Regarder si le ventre et la poitrine se soulèvent, sans mettre son oreille et sa joue au-dessus de la bouche et du nez de la victime

Si la victime ne répond pas et ne respire pas :

-           Placer un masque (ou à défaut un tissu) sur la bouche et le nez de la victime afin de réduire le risque de propagation du virus par voie aérienne pendant les compressions thoraciques, si la victime est infectée

-           Poser le DAE

-           Débuter le massage cardiaque

-           S’éloigner de la victime si un ou plusieurs chocs sont délivrés

-           Ne pas réaliser de bouche-à-bouche (geste normalement non pratiqué dans le cadre d’une intervention SVP)

Le SVP ne touchera pas son visage avec ses mains gantées. Dans la mesure du possible, il demandera au(x) témoin(s) de ne pas s’approcher et de porter un masque.

 

Après l’intervention

Le SVP :

-          laissera sur place les électrodes et les gants, ainsi que le cas échéant le rasoir et les compresses utilisés

-          se lavera les mains à l’eau et au savon, ou avec une solution hydroalcoolique (4)

-          désinfectera (avec un produit répondant à la norme NF EN 14476) le DAE, ainsi que les ciseaux, s’ils ont servi

-          lavera la chasuble GND à 60°

 

  1. (https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/tout-savoir-sur-la-covid-19/article/personnes-a-risques-reponses-a-vos-question
  2. https://www.ameli.fr/meurthe-et-moselle/assure/covid-19/reconnaitre-la-maladie-et-ses-symptomes-adopter-les-bons-gestes/covid-19-reconnaitre-la-maladie-et-ses-symptomes-adopter-les-bons-gestes
  3. https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/affiche_masque_mode_d_emploi.pdf
  4. https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/affiche/alerte-coronavirus-comment-se-laver-les-mains-affiche-a4-francais
  •  

     

     

     

     



    Vidéo de M. Aliot pour tous les SVP

    En cette période de crise sanitaire,  beaucoup de SVP se demandent de quelle façon continuer à porter secours à autrui sans se mettre soi-même ou d'autres personnes en danger.

    M. Aliot vous popose une vidéo pour présenter le positionnement du GND  durant ce confinement.

    Video

    Cliquer sur l'image pour visionner la vidéo.

     Portez-vous bien et protégez-vous.

    Le secrétaire du GND